Martin Parr – Juillet 2017 – {Les 12 photographes s’inspirent}

Martin Parr – Juillet 2017 –  pour “Les 12 photographes s’inspirent”

Inspiration:
Alors, Martin Parr, j’adore…. par son côté « so British » !!! Quand j’étais à l’Université de Bournemouth & Pool il y a plus de 25 ans, Martin Parr était notre parrain. Oui j’ai eu la chance de le rencontrer et de voir ses grands pieds. Il me racontait ses anecdotes « so Parr »… du haut de sa haute taille… Quand il photographiait les Japonais en train de le photographier, me racontait-il, il trébuchait souvent à cause de ses grands pieds. Tout est dérision chez lui, même quand il raconte sa manière de photographier. 
Ce que j’aime chez Martin Parr c’est son humour so British, sur lequel j’ai mis l’accent. J’aime aussi son côté très frontal. Il témoigne, par ses séries, d’une nouvelle conception : le consumérisme de la vie avec un style acidulé… que l’on regarde avec un sourire au coin des lèvres et parfois un pincement au cœur…
D’ailleurs,  il y a quelques années déjà, à l’époque où je travaillais pour un photographe « humaniste » de chez Magnum, quand Magnum a pris Martin Parr comme photographe, je me rappelle que cela avait fait polémique. En effet, Martin Parr donnait une nouvelle approche du photo journalisme avec une ironie mordante qui témoignait d’une réflexion profonde sur les changements intervenant dans le monde du photo-journalisme depuis les dernières décennies.  Cette approche moqueuse du documentaire social lui a valu sa renommée ainsi que diverses controverses…
 
Backstage et anecdotes: 
Comme vous savez peut-être je fais beaucoup de mariages anglais, et nous avons eu la chance d’avoir la Reine comme invitée. Martin Parr met l’accent sur le kitsch du « so British ». Ce couple venu des UK voyage toujours avec la Reine. Elle ne pouvait pas manquer le mariage de leurs jeunes mariés ! 
 
 
Technique :
Pour cette photo, il me fallait un angle. C’était à la sortie de l’église après le lancé des confettis, j’ai vu cette scène et j’ai su que j’avais là sous mes yeux l’humour sous forme de dérision si British. Je souhaitais que le regard se dirige sur la Reine, j’ai fait la mise au point sur elle à grande ouverture pour obtenir naturellement le flou « artistique » autour de celle-ci.

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

*

*

F a c e b o o k
C a l e n d r i e r